Actuellement 30 % de postes vacants en plus qu’il y a un an

18 octobre 2021 à 13h52

Actuellement 30 % de postes vacants en plus qu’il y a un an.

Bruxelles, le 18 octobre 2021 - Lentement mais sûrement, le nombre d'offres d'emploi sur le marché belge de l'emploi retrouve son niveau d'avant la crise du coronavirus. Indeed, le plus grand site d'offres d'emploi au monde et en Belgique, enregistre au 1er octobre 1 % de postes vacants en moins qu'au 1er février 2020. Cette lente reprise a débuté en août 2020. À l’époque, les offres d’emploi avaient diminué de 40 %. Malgré cela, notre pays conserve la croissance la plus lente d’Europe.

Sur le marché du travail également, la crise du coronavirus semble donc presque résorbée. Étant donné qu’il y a à nouveau autant d'offres d'emploi qu'avant la pandémie, les employeurs semblent inverser la tendance. C’est positif, mais la Belgique fait nettement moins bien que ses voisins.

Aux Pays-Bas par exemple, Indeed enregistre aujourd'hui près d'un quart de postes vacants en plus par rapport à début février 2020. La France enregistre 16 % d’offres d’emploi en plus et l’Allemagne près de 30 %. Avec l’Espagne (-0,8 %), la Belgique est actuellement le seul pays où le niveau pré-corona n’a pas encore été atteint.

Story image

Évidemment, chaque pays a sa propre dynamique économique et les stratégies adoptées dans la lutte contre le COVID-19 diffèrent, avec ses conséquences sur le marché du travail. Il est toutefois frappant de constater que la Belgique est à la dernière place du peloton européen.

Arjan Vissers, responsable stratégie chez Indeed, explique : « De manière générale, nous constatons que les employeurs belges réagissent moins rapidement aux changements, ce qui est probablement dû à une gestion plus hiérarchique de l’entreprise. Pendant toute la pandémie, les mesures ont également été beaucoup plus strictes en Belgique qu'aux Pays-Bas. Alors que les Pays-Bas ont choisi de continuer à faire tourner l’économie, la Belgique a opté pour un confinement strict. Cela a eu des conséquences à court et à long terme : les entreprises belges ont été plus durement touchées économiquement et ont donc tardé à embaucher du personnel. »

Si nous examinons les différentes catégories d’emplois, les techniciens d’installation, les ouvriers du bâtiment, les techniciens pour l’industrie chimique, les techniciens civils et mécaniques sont les moins performants par rapport à l'année dernière. Les emplois dans les domaines de la thérapie, de la garde d'enfants, de la dentisterie, de la médecine vétérinaire et de la défense sont ceux qui ont eu le plus de succès l'année dernière.

Story image