«Il les a tuées parce qu’elles se désiraient»

17 août 2021 à 13h14

«Il les a tuées parce qu’elles se désiraient».

La Française Nathalie Maillet, 49 ans, directrice du circuit de Spa-Francorchamps en Belgique, a été retrouvée morte dimanche, tuée par balle, à son domicile de Gouvy.

Une avocate et professeure à l'Université de Liège, Ann Lawrence Durviaux, amante de Nathalie Maillet, a également été assassinée. L'auteur du double meurtre, le mari de Nathalie Maillet, s'est ensuite suicidé. 

«Ils étaient séparés, Nathalie Maillet lui avait annoncé qu’elle était tombée amoureuse d’Ann Lawrence. Ils étaient en procédure de divorce. On est loin de l’homme trahi qui rentre chez lui à l’improviste retrouvant sa femme dans les bras d’une autre!», a expliqué à la RTBF une autre enseignante liégeoise, amie d'Ann Lawrence Durviaux.

«Nous sommes face à un homme qui a tué deux femmes parce qu’elles se désiraient». «Sa bisexualité n’était pas récente. Même après son mariage avec Franz, Nathalie a continué à voir des femmes. Franz le savait (...) Nous n’avons rien vu venir», témoigne un autre proche à Het Laaste Nieuws.

L'enquête se poursuit.