Boom de la location saisonnière en Espagne, une opportunité pour les investisseurs

25 juillet 2022 à 10h43

Boom de la location saisonnière en Espagne, une opportunité pour les investisseurs.

ZAPINVEST, spécialiste de l’immobilier de résidences secondaires en Espagne, constate une forte augmentation de la demande de location saisonnière cette année, couplée à une forte demande d’investissement en immobilier sur la côte espagnole. Les villas ayant particulièrement la cote.

« Nous constatons une forte hausse des réservations par rapport à l’année dernière sur la Costa Blanca, la Costa Calida et la Costa del Sol, jusqu’à +150% à certains endroits. Il s’agit principalement de touristes espagnols, dans 70% des réservations de location saisonnière, suivis des Britanniques et bien sûr des Belges qui sont plusieurs centaines de milliers à séjourner en Espagne chaque année », déclare Jonathan Buchet, CEO Belgium de ZAPINVEST.
« Côté acquisition, la demande est également très forte. Nous sentons que les conseillers financiers incitent actuellement leurs clients à investir dans l’immobilier espagnol. Contrairement à la Belgique où les appartements offrent un meilleur rendement locatif que les maisons, nous voyons l’inverse en Espagne dans les régions que nous couvrons. Les villas neuves ou bien rénovées sont extrêmement rentables car très recherchées à la location. Le rendement brut (hors commission, frais et plus-value potentielle de revente) peut aller jusqu’à 11% pour les villas de luxe et 9% pour les villas classiques. »

Pour les investisseurs ayant acheté un appartement autour de 200.000 euros, les rendements constatés par Zapinvest (actif à la fois sur la vente et la location dans la zone côtière du sud-est) sont de l’ordre de 3 à 6% brut, ce qui est assez attractif. D’autant que l’investisseur locatif peut profiter de son bien hors saison touristique.

Profils

Les locataires saisonniers étant de plus en plus exigeants sur les prestations (wifi, TV satellite, accès piscine… jusqu’à demander de préciser la marque de la machine à café) et la propreté du bien, les logements anciens ont moins de succès.

« Pour satisfaire la clientèle, le budget d’acquisition nécessaire pour obtenir de bons rendements locatifs est aujourd’hui plutôt à partir de 200.000 euros pour des appartements et 300.000 euros pour des maisons », précise Jonathan Buchet. « En-dessous, il y a bien sûr toujours des biens intéressants mais plutôt pour un investissement non locatif. De ce fait, les acquéreurs-investisseurs belges en Espagne sont majoritairement les plus de 50 ans.»

Les tendances constatées par Zapinvest sont corroborées par le baromètre 2021 de la seconde résidence de BNP Paribas Fortis1 paru mi-juillet, qui note que 13% des acquisitions à l’étranger des Belges sont effectuées en vue de générer des revenus locatifs en 2021 contre 8% en 2017, l’Espagne arrivant en tête des destinations avec un montant d’emprunt de 228.000 euros (contre 179.000 euros pour acheter à des fins récréatives). La quotité empruntée étant en moyenne de 70% du prix d’acquisition.